Les ménages connaissent un surplus de leur pouvoir d’achat par l’action combinée de la faiblesse des prix de l’énergie, les couts de chauffage réduit et la faiblesse des taux d’emprunts qui a permis des renégociations. La volatilité boursière et le taux des placements sûrs ne sont pas attractifs.Les ménages vont donc conserver une partie […]